Paris-Brest-Paris permanent 2ème étape...

Publié le par p'tit philou

Paris Brest Paris     2ème partie

 

Dimanche 3 avril : Brest-Chantepie.

 

Le réveil sonne à 5h15, une petite douche et je me prépare pour la deuxième étape, c’est un moment particulier car nous n’avons pas eu de nouvelle de notre ami Armel, nous ne sommes donc plus que quatre, mais sans information.

pbp-permanent-avril-2011-058.jpg

c’est un départ vers 6h00 avec beaucoup d’interrogation sur la santé de notre compagnon, la sortie de la ville est simplifiée par nos GPS, le temps est très doux, c’est de bon augure car la journée va encore être longue et le dénivelé encore important.

 

La première partie nous fait prendre des routes connues, en effet, nous sommes sur le parcours du « grand » PBP. Nous traversons Landerneau que nous quittons pour prendre la direction de Sizun, le jour va se lever assez rapidement et laisser apparaître un paysage superbe au petit matin. Nous espérons trouver un bar ouvert à Sizun, mais en cette heure matinale un dimanche, c’est fermé ! qu’importe, nous prenons quelques photos.

pbp-permanent-avril-2011-060.jpg

sizun

 

Et nous enfourchons nos montures pour attaquer le col du Roc Trédudon,

pbp-permanent-avril-2011-070.jpg

un pylône les sépare

 

la montée se fait à une bonne allure jusqu’au sommet où nous prenons le temps de nous couvrir avant d’entamer la descente. Je me fais plaisir dans cette portion avec mon vélo couché et je distance rapidement mes compagnons. Je fais une pause à un carrefour menant à Huelgoat Km 330, nous faisons notre pause petit déjeuner dans cette belle localité verdoyante qui est aussi le lieu d’un nouveau contrôle de la randonnée, grand café, viennoiserie du dimanche matin…nous sommes toujours dans le timing de notre feuille de route.

 

Nous maintenons un bon rythme avec une météo relativement favorable et les 3° du petit matin laisse la place progressivement à des températures plus clémentes. Nous faisons nos provisions à Carhaix, le commerçant de l’épicerie nous « traite » gentiment de « fous », je laisse le dernier gâteau de riz de l’étal à Christian, et à la sortie Pascal nous montre fièrement son ravitaillement de 6 canettes sauf qu’il s’est trompé et en lieu et place de Coca c’est de la Kro qu’il s’apprête à charger dans ses sacoches, avant de faire un échange avec le commerce. Cet épisode nous fait du bien et détend un peu nos pensées, elles sont un peu plus rassurantes car nous avons eu des nouvelles rassurantes de notre ami, certes son PBP est finit mais il est « sortant » et même si la déception de ne pas l’avoir avec nous l’emporte, le fait de savoir qu’il va bien nous réconforte.

 

Nous restons sur les routes connues du centre Bretagne, c’est encore relativement vallonné  mais un petit vent d’Ouest nous accompagne maintenant et l’heure du casse croûte approche, ce sera à  Plounevez Quintin Km  381, le temps pour Christian de repérer les lieux et de prendre possession d’un banc en granit pour 3, je resterais sur le bitume…Nous partageons un bon moment avec quelques parties de rigolade.

pbp-permanent-avril-2011-071.jpg

casse croute du midi sur le granît

 

Le temps est menaçant, allons nous avoir quelques ondées prévues sur la région par la météo ?

Nous quittons l’itinéraire du PBP randonneur pour prendre de petites routes de campagne, limite par moyen d’un « Paris–Roubaix », à l’approche d’une ferme, un chien tente de nous impressionner, je ne supporte pas ces situations et Christian non plus, visiblement le fermier ne semble pas trouver la situation anormale et malgré nos invectives, il a du mal à rappeler son animal, celui-ci revenant à la charge une seconde fois !!!

 

Le ciel est très chargé et nous roulons sur une route détrempée, le gros nuage est devant nous, nous faisons une petite pause à Moncontour Km 433, lieu de contrôle de notre randonnée, un restaurateur faisant le ménage après le service du midi, nous ouvre ses portes et nous appose le fameux tampon sur nos feuilles. Nous quittons cette belle cité de caractère par une belle bosse en direction de Collinée où nous faisons une pause bien méritée, nous savons à cet instant que le plus dur de la journée est fait et que nous avons de l’avance sur notre timing.

pbp-permanent-avril-2011-167.jpg

pas une goutte de pluie sur notre dos!

 

Le retour sur Chantepie Km 530 se fait sans encombre et nous accentuons notre avance, malgré un arrêt à Monfort/Meu pour un nouveau contrôle. La traversée de Rennes sous un soleil couchant et une route sèche se fait assez facilement. Nous avons environ 1 heure d’avance, ceci permettra à chacun d’avoir une heure de plus de récupération pour la prochaine nuit. Nous rejoignons nos domiciles réciproques, un bon nettoyage du vélo, une inspection générale et une préparation des affaires pour les trois dernières étapes. Je file sous la douche bienvenue et je prends un bon dîner. Je finis par préparer le GPS avec le parcours de nos jours suivant.

Publié dans paris brest paris

Commenter cet article